Dernières actualités

25/2/21
Après des résultats financiers solides en 2020, Veolia confirme ses perspectives positives pour 2021 et la bonne dynamique de son projet d’OPA sur SUEZ
Un rationnel stratégique confirmé et un projet de rapprochement avec SUEZ qui avance côté antitrust comme côté juridique

Veolia confirme aujourd'hui son statut de leader du secteur avec des résultats financiers solides pour 2020, démontrant ainsi sa résilience face à la pandémie. Un rebond notable au second semestre 2020 avec une capacité avérée à compenser l'impact financier de la pandémie ont conduit à un quatrième trimestre remarquable et permettent de fixer des objectifs de croissance ambitieux pour 2021.

 

En 2020, la performance de Veolia a été soutenue par sa capacité à doubler les économies initialement prévues pour l'année, à 550 millions d'euros, grâce à un programme de réductions de coûts récurrents ainsi qu’à des mesures spécifiques supplémentaires liées à la pandémie de Covid-19. Ces dernières ont notamment permis l'accélération de la transformation digitale du groupe.

 

Le groupe a poursuivi tous ses projets de développement clés en 2020, assurant une dynamique commerciale positive et un carnet de commande solide. En conséquence, Veolia a confirmé qu'il fera plus que compenser l'impact financier de la pandémie en 2020 en réalisant une forte croissance des résultats en 2021.

 

Antoine Frérot, PDG de Veolia, a également fait le point sur le projet de fusion de Veolia avec SUEZ, renforçant les avantages clés pour toutes les parties prenantes et confirmant que le processus d'approbation antitrust était bien engagé avec un feu vert prévu vers la fin de l'année. À ce jour, tous les obstacles juridiques à l'initiative de SUEZ sont en voie de résolution et n'ont aucun impact sur le calendrier initialement annoncé.

 

Commentant les résultats, Antoine Frérot, PDG de Veolia, a déclaré "En 2020, Veolia a démontré sa remarquable capacité à résister à un contexte économique fortement dégradé par une crise sanitaire mondiale sans précédent. Veolia aura ainsi effacé les stigmates de la crise et aura retrouvé sa trajectoire de croissance et son levier opérationnel en moins de 6 mois.  Sur ces bases solides, Veolia a saisi l’opportunité unique de créer le champion mondial de la transformation écologique. Le nouveau Groupe résultant de ce projet industriel répondra ainsi aux grands défis de la planète à un moment où la priorité environnementale est plus forte que jamais."

 

Par ailleurs, Veolia confirme la solidité de sa structure financière dans le cadre de la réalisation de l’opération de rapprochement avec SUEZ. En début de semaine, l'agence de notation S&P a confirmé sa notation BBB/A-2 à long et à court terme de Veolia. Cette décision confirme la perspective stable de l’agence de notation après la transaction proposée sur SUEZ grâce à la solide performance opérationnelle standalone de Veolia.

 

Lire le communiqué de presse sur les résultats de Veolia ici - https://www.veolia.com/fr/newsroom/communiques-presse/resultats-annuels-2020

 

Écoutez le webcast des résultats de Veolia ici - https://edge.media-server.com/mmc/p/movrvmpb

Veolia confirme aujourd'hui son statut de leader du secteur avec des résultats financiers solides pour 2020, démontrant ainsi sa résilience face à la pandémie. Un rebond notable au second semestre 2020 avec une capacité avérée à compenser l'impact financier de la pandémie ont conduit à un quatrième trimestre remarquable et permettent de fixer des objectifs de croissance ambitieux pour 2021.

Lire l'articleLire l'article
23/2/21
La justice statue à nouveau en faveur de Veolia, cinquième victoire consécutive depuis le 3 février 2021
Veolia invite à nouveau le Conseil de Suez au dialogue, faute de quoi les actionnaires trancheront lors de l’AG.

Le tribunal de commerce de Nanterre a annulé son ordonnance du 8 février dernier enjoignant Veolia de ne pas déposer son offre publique et rejeté la demande complémentaire de Suez d’enjoindre Veolia de retirer son offre publique. Le tribunal  de commerce de Nanterre s'est estimé incompétent territorialement pour connaître de ces demandes.

 

Suite à ce nouveau revers judiciaire, le conseil d'administration de SUEZ doit désormais décider s’il souhaite s'engager dans un dialogue constructif avec Veolia afin de discuter du projet de rapprochement, ou s’il préfère attendre que les actionnaires exercent leurs droits lors de la prochaine assemblée générale, qui doit se tenir légalement avant le 30 juin 2021.

 

Veolia continuera à prendre toutes les mesures nécessaires pour conserver ce momentum afin de voir son projet aboutir. Sans alternative crédible, la voie vers l'AG s'ouvre. Les messages du conseil d'administration de SUEZ concernant la médiation et le dialogue sont totalement contredits par leur recherche systématique de voies contentieuses et leur incapacité à engager les négociations, à ce jour. Veolia reste ouvert au dialogue d’ici le moment incontournable que constituera l’assemblée générale des actionnaires de SUEZ.

 

Lire le communiqué de presse ici : https://www.veolia.com/fr/newsroom/communiques-presse/president-du-tribunal-commerce-nanterre-se-declare-incompetent-statuer

Le tribunal de commerce de Nanterre a annulé son ordonnance du 8 février dernier enjoignant Veolia de ne pas déposer son offre publique et rejeté la demande complémentaire de Suez d’enjoindre Veolia de retirer son offre publique. Le tribunal de commerce de Nanterre s'est estimé incompétent territorialement pour connaître de ces demandes.

Lire l'articleLire l'article
18/2/21
Les décisions de justice favorables à Veolia ouvrent la voie aux actionnaires pour se prononcer sur notre OPA
Les tactiques dilatoires de SUEZ portent atteinte aux droits des actionnaires

Les dernières décisions judiciaires rendues en faveur de Veolia ont significativement changé la donne et SUEZ a par conséquent ouvert d’autres fronts contentieux autour de l’offre déposée par Veolia auprès de l’AMF. Veolia estime que la démocratie actionnariale doit jouer alors que la voie s'ouvre pour que les actionnaires de SUEZ puissent se faire entendre.

 

Depuis que Veolia a annoncé pour la première fois son projet de créer un champion mondial de la transformation écologique en août dernier en proposant d’acquérir 29,9 % de Suez auprès d’Engie et son intention de déposer ensuite une offre publique sur le solde des actions, SUEZ a lancé de multiples procédures judiciaires destinées uniquement à bloquer ce projet. Les décisions du Conseil d’administration de SUEZ pour tenter de bloquer totalement notre projet ou de le ralentir sont infructueuses. Hier encore, la Commission européenne a rejeté la demande de Suez visant à déclarer illégal l'achat par Veolia de sa participation de 29,9 % dans SUEZ.

 

Le 3 février 2021, le Tribunal judiciaire de Nanterre a confirmé qu'il n'y avait pas de lieu de suspendre les droits de Veolia en tant qu'actionnaire de SUEZ, Veolia n’ayant manqué à aucune obligation à l’égard des salariés de Suez. SUEZ a depuis lors tenté d'introduire de nouveaux recours, mais la position de Veolia a été confirmée à plusieurs reprises, mettant ainsi fin aux efforts du Conseil d’administration de Suez d’empêcher Veolia d'exercer ses droits en tant que premier actionnaire de SUEZ. Seules les autorités de la concurrence européennes et britanniques encadreront les droits de vote de Veolia.

 

Poursuivant le déroulement de son projet et ayant recouvré ces droits, Veolia  a déposé quelques jours plus tard, une offre publique d'achat pour acquérir le solde des actions de SUEZ  de nature à apporter aux salariés, aux clients et aux actionnaires des deux groupes la clarté dont ils ont tant besoin et de répondre au souhait de la direction du groupe SUEZ qui a réclamé à plusieurs reprises de se voir présenter une offre d’achat formelle.

 

En vertu du règlement général de l'AMF, le Conseil d'administration de SUEZ dispose d'un mois pour répondre à l'offre de Veolia. La consultation des CSE de SUEZ doit également avoir lieu, en parallèle, dans le même temps.

 

Le dépôt de l'offre de Veolia a poussé SUEZ à redoubler ses tentatives dilatoires en lançant de nouvelles procédures judiciaires destinées à bloquer l’opération via des procédures judiciaires et à retarder le déroulement de l'offre. aucune offre alternative crédible n'a vu le jour. Même Ardian, dont la rumeur d’intérêt dans ce dossier court depuis plusieurs mois, a confirmé publiquement le 17 février qu'il "ne travaillait pas aujourd’hui sur un projet de contre-offre".

 

Cette semaine, plusieurs audiences ont lieu au titre des procédures judiciaires en cours dont une seule a été initiée par Veolia afin de protéger les intérêts de tous les actionnaires visant à faire annuler la fondation néerlandaise.

 

Étant donné les tactiques de blocage du conseil d'administration de SUEZ, la prochaine AG est un moment critique pour toutes les parties prenantes. Légalement, l'AG doit se tenir, au plus tard, à la fin du mois de juin 2021. En l'absence totale de tout dialogue constructif avec le conseil d'administration de SUEZ, ce forum est l'occasion pour les actionnaires de SUEZ de s'élever au-dessus du bruit et de faire entendre leur voix.

Les dernières décisions judiciaires rendues en faveur de Veolia ont significativement changé la donne et SUEZ a par conséquent ouvert d’autres fronts contentieux autour de l’offre déposée par Veolia auprès de l’AMF. Veolia estime que la démocratie actionnariale doit jouer alors que la voie s'ouvre pour que les actionnaires de SUEZ puissent se faire entendre.

Lire l'articleLire l'article
11/2/21
Nouvelle décision de justice favorable à Veolia : la Cour d’appel de Paris déboute Suez et confirme Veolia dans ses droits
La régularité du schéma d’acquisition par Veolia de 29,9% de Suez est confirmée ce jour. Depuis le 3 février, le groupe Veolia voit ses positions confortées à plusieurs reprises.

La régularité du schéma d’acquisition par Veolia de 29,9% de Suez est confirmée ce jour. Depuis le 3 février, le groupe Veolia voit ses positions confortées à plusieurs reprises.

La Cour d’appel de Paris confirme la décision de l’Autorité des Marchés financiers du 24 septembre 2020, qui avait considéré que Veolia n’était pas en période de pré-offre à partir du 30 août 2020 comme prétendu par Suez. En conséquence, Veolia pouvait valablement acquérir, le 5 octobre dernier, 29,9% du capital de Suez détenus par Engie. Cette acquisition a ouvert la voie à une OPA sur le reste du capital que Veolia ne détient pas.

Veolia a recouvré ses droits d’actionnaire le 3 février 2021 et a déposé le 8 février une offre publique d’achat sur l’intégralité du capital de Suez pour mener à son terme le rapprochement entre les deux groupes.

Cliquez ici pour accéder au communiqué de presse original.

La Cour d’appel de Paris confirme la décision de l’Autorité des Marchés financiers du 24 septembre 2020, qui avait considéré que Veolia n’était pas en période de pré-offre à partir du 30 août 2020 comme prétendu par Suez.

Lire l'articleLire l'article
8/2/21
L’AMF publie l’avis de dépôt de l’offre publique d’achat de Veolia sur le capital de Suez
Veolia confirme que son offre publique d’achat sur l’intégralité du capital de Suez a été valablement déposée ce matin auprès de l’Autorité des marchés financiers.

Le dépôt de cette offre est intervenu avant la notification de l’ordonnance rendue dans le cadre d’une procédure “à bref délai" par le tribunal de commerce de Nanterre à la demande de la direction de Suez.

Lire l'articleLire l'article
7/2/21
Veolia annonce le dépôt d’une offre publique d’achat sur l’intégralité du capital de Suez pour mener jusqu’à son terme le rapprochement entre les deux groupes
Le groupe Veolia annonce le dépôt d’une offre publique d’achat sur l’ensemble du capital de Suez, au prix de 18 euros par action - coupon attaché.

Le Conseil d’administration de Veolia a considéré que le dépôt formel d’une offre publique était la seule décision de nature à répondre à la fois aux sollicitations répétées de la direction de Suez et à apporter aux salariés, aux clients et aux actionnaires des deux groupes une clarification univoque, transparente et définitive.

Lire l'articleLire l'article
3/2/21
Veolia récupère ses droits d'actionnaire de SUEZ suite à une décision de justice
Le conseil d'administration confirme à l'unanimité son engagement à réaliser le projet industriel de rapprochement

3 février 2021 / Un tribunal français s'est prononcé aujourd'hui en faveur de Veolia et a confirmé que le groupe récupère immédiatement les droits d'actionnaire sur sa participation de 29,9% dans SUEZ, ouvrant la voie à la création d'un champion mondial de la transformation écologique.

Le Tribunal Judiciaire de Nanterre a jugé que les demandes d’information et de consultation des comités sociaux et économiques de SUEZ concernant le rapprochement envisagé par Veolia des deux groupes n’étaient pas justifiées à ce stade du projet et que la suspension des droits d’actionnaire sur la participation de Veolia devait être levée.

Commentant cette nouvelle, Eric Haza, Directeur juridique, a déclaré: “Nous nous réjouissons de la décision du tribunal selon laquelle il n'y avait pas de motif de suspension de nos droits d'actionnaire sur notre participation dans SUEZ. Les récentes actions en justice engagées dans le cadre du processus d'information et de consultation n'étaient rien de plus qu'une tactique dilatoire de la part de SUEZ et nous sommes heureux que cela soit désormais reconnu”.

En début de semaine, le conseil d'administration de Veolia s'est réuni et a réaffirmé à l'unanimité son refus de vendre ou d'échanger, directement ou indirectement, les 29,9% que Veolia détient dans le capital de SUEZ.

A l'approche de l'Assemblée Générale annuelle de SUEZ, et le projet de rapprochement porté par Veolia avançant, l’ouverture d’un dialogue officiel avec le conseil d'administration de SUEZ est attendu portant sur la structure globale de l'offre, le périmètre proposé des activités restantes de SUEZ en France et potentiellement à l'international dans le cadre des cessions requises par les autorités de concurrence. Ce dialogue couvrirait également les engagements fermes à l’égard de l'ensemble des collaborateurs de SUEZ et de Veolia, ainsi que les mécanismes spécifiques pour les encadrer.

Antoine Frérot a déclaré: “Notre projet d’offre contient tous les éléments clés pour évaluer nos intentions et constitue le cadre des discussions nécessaires entre nos deux sociétés au bénéfice de nos salariés, de nos clients et de nos actionnaires. Le contexte actuel appelle à la création d'un leader mondial avec de solides racines nationales et européennes dans les services à l’environnement, à un moment où les gouvernements sont d'autant plus conscients de l'importance d'accélérer le développement des secteurs stratégiques dans la reprise économique”.

Un tribunal français s'est prononcé aujourd'hui en faveur de Veolia et a confirmé que le groupe récupère immédiatement les droits d'actionnaire sur sa participation de 29,9% dans SUEZ, ouvrant la voie à la création d'un champion mondial de la transformation écologique.

Lire l'articleLire l'article
2/2/21
La participation de Veolia dans Suez n’est ni à vendre, ni à échanger
Lors du conseil d’administration réuni lundi 1er février, les administrateurs de Veolia ont réaffirmé à l’unanimité leur refus de céder ou d’échanger, directement ou indirectement, les 29,9 % que Veolia possède au capital de Suez et leur détermination à mener à son terme leur projet de rapprochement entre Veolia et Suez.

Toute rumeur faisant état du contraire est trompeuse et ne reflète les intentions ni de Veolia ni d’aucun de ses administrateurs.

Veolia demeure ouverte à une discussion avec le Conseil d'administration de Suez dans le cadre du projet de rapprochement tel que détaillé dans sa communication du 7 janvier dernier.

Cliquez ici pour accéder au communiqué de presse original.

Toute rumeur faisant état du contraire est trompeuse et ne reflète les intentions ni de Veolia ni d’aucun de ses administrateurs.

Lire l'articleLire l'article
29/1/21
De nouvelles avancées pour Veolia dans la création d’un champion mondial de la transformation écologique
Respect du calendrier annoncé à date; Antoine Frérot rencontre les comités d'entreprise de SUEZ pour la première fois hier.

29 janvier 2021 / Veolia continue de progresser dans sa mission industrielle visant à créer un champion mondial de la transformation écologique, en avançant dans les procédures de contrôle de concentrations et avec une première réunion en face à face avec les comités d'entreprise de SUEZ qui a eu lieu hier.

Veolia avance dans ses discussions avec les autorités de la concurrence compétentes dont la Commission européenne. En Europe, depuis le début de la prénotification, Veolia a soumis un grand nombre d’informations à la Commission et continue d’échanger avec cette dernière dans un esprit constructif.

Dans presque tous les pays pertinents, y compris aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Australie, les échanges sur le fond ont été initiés avec les autorités compétentes et la procédure avance. Dans les semaines qui viennent, les procédures auront été initiées dans tous les pays où une autorisation pourrait être nécessaire. Veolia confirme sa capacité à achever le processus comme prévu initialement, d’ici 7 à 13 mois.  

Commentant le processus, Estelle Brachlianoff, DG adjointe en charge des opérations, a déclaré : "Nous n'avons pas identifié de difficultés particulières, ni en ce qui concerne le calendrier, ni en ce qui concerne les remèdes qui pourraient être demandés. Nous connaissons extrêmement bien ces marchés et, à ce stade, les solutions requises se limitent à ce que nous avions anticipé en début du processus".

Antoine Frérot, PDG de Veolia, et quatre autres dirigeants du groupe, ont eu des échanges constructifs avec l’un des CSE de SUEZ pour la première fois hier. Deux autres rendez-vous ont déjà été pris avec les CSE de SUEZ la semaine prochaine dans le cadre du processus d'information et de consultation. Veolia est déjà allé au-delà de ses obligations légales pour faciliter le processus de consultation en offrant volontairement aux représentants experts des comités d'entreprise de SUEZ un accès sécurisé à une data room contenant de nombreux documents sensibles. Cette initiative a été mise en place début décembre afin de permettre aux experts d'accéder à toute l’information nécessaire leur permettant d’exprimer un avis informé et indépendant.

Antoine Frérot, a déclaré : "J'ai demandé à rencontrer les salariés du groupe SUEZ et leurs représentants depuis le lancement de notre projet en août dernier, je suis donc ravi que cela se fasse. Je suis passionné par notre projet et j'ai hâte de discuter de ses fondements dans la réalité industrielle que nous connaissons, des engagements envers les collaborateurs de SUEZ et de notre ambition de créer un champion mondial de la transformation écologique pour répondre à l’urgence des défis mondiaux auxquels nous sommes tous confrontés".

Veolia continue de progresser dans sa mission industrielle visant à créer un champion mondial de la transformation écologique, en avançant dans les procédures de contrôle de concentrations et avec une première réunion en face à face avec les comités d'entreprise de SUEZ qui a eu lieu hier.

Lire l'articleLire l'article
21/1/21
Veolia est prêt à entamer un dialogue constructif avec SUEZ
Antoine Frérot : Notre offre et nos intentions sont claires ; un éclaircissement urgent de la position d’Ardian / GIP est nécessaire

Veolia accueille favorablement la déclaration du conseil d’administration de SUEZ qui se dit prêt à engager le dialogue concernant un rapprochement. Cependant, le groupe appelle Ardian à clarifier de toute urgence les déclarations trompeuses et non-sincères communiquées au marché le 17 janvier.


Au regard des dernières informations, Antoine Frérot a déclaré : « Je suis ravi de pouvoir enfin initier le dialogue avec Bertrand Camus, après qu’il a été mandaté par le Conseil d'administration de SUEZ, sur la base du projet que je leur ai transmis le 7 janvier. Nous nous félicitons de cette avancée majeure et nous sommes impatients de nous engager de manière constructive, loin du champ de bataille juridique ; telle est notre intention depuis que nous avons finalisé notre acquisition des 29,9% en octobre pour devenir le premier actionnaire de SUEZ ».


« Notre offre est claire et confirme nos intentions affichées depuis le premier jour.  Au nom de tous les actionnaires de Suez, nous demandons la clarification urgente des communications financières publiques trompeuses et non-sincères émises par SUEZ, Ardian et GIP. »


Dans la soirée du dimanche 17 janvier, SUEZ, Ardian et le GIP ont publié des communiqués de presse suggérant qu'une offre alternative formelle était trouvée. Cette annonce a été largement couverte par les médias français et internationaux.


La véritable nature de la proposition n'est apparue qu'une fois que Mathias Burghardt, directeur d'Ardian Infrastructure, a été interrogé par l'AFP. Celui-ci a confirmé que leur lettre d'intention n'était pas une contre-offre puisqu’elle dépend entièrement d'un accord entre Veolia et SUEZ.


Veolia a immédiatement clarifié la situation en confirmant que sa participation de 29,9% dans SUEZ n'est pas et ne sera pas à vendre étant donné qu'elle constitue « la première étape dans la création d'un champion mondial de la transformation écologique ».


En ligne avec notre souci de transparence et de franchise depuis notre annonce du mois d’août 2020, nous avons écrit à Ardian et GIP pour exprimer les « préoccupations du groupe quant aux conséquences néfastes de la communication financière publique trompeuse et non-sincère, ou du moins imprécise » du 17 janvier, et quant aux rumeurs engendrées sur le marché alors que Veolia est bel et bien le premier actionnaire de SUEZ à hauteur de 29,9 %.


Reuters Breakingviews s’est d’ailleurs exprimé récemment sur ces derniers rebondissements, pour critiquer le manque de détails et de synergies dans ce « compromis impliquant des investissements par des fonds d'infrastructure ». L’éditorialiste Christopher Thompson a déclaré : « Il est difficile d’imaginer Veolia - qui a immédiatement confirmé que sa propre participation dans Suez n'était pas à vendre - accepter un tel compromis. Toute solution, autre qu'une prise de contrôle totale serait loin de répondre à l’ambition d’Antoine Frérot de créer « un champion mondial de la transformation écologique ». Aussi, l'offre indicative de la société, d'une valeur de 18 euros par action, est renforcée par la perspective d'une économie annuelle de 500 millions d'euros. Ardian et le GIP n'ont fait état d'aucun avantage comparable ».


Pour lire l’intégralité de l’article - https://www.breakingviews.com/considered-view/leaky-suez-defence-only-enhances-takeover-appeal/ (accessible sur abonnement où inscription temporaire)

Veolia accueille favorablement la déclaration du conseil d’administration de SUEZ qui se dit prêt à engager le dialogue concernant un rapprochement. Cependant, le groupe appelle Ardian à clarifier de toute urgence les déclarations trompeuses et non-sincères communiquées au marché le 17 janvier.

Lire l'articleLire l'article
7/1/21
Antoine Frérot : "L'année 2021 verra aboutir le projet de rapprochement entre Veolia et SUEZ" - Il est temps pour le conseil d'administration de SUEZ d'agir dans l'intérêt de tous les actionnaires

Antoine Frérot, PDG de Veolia, s’est engagé à ce que le projet de rapprochement avec Suez aboutisse en 2021, et a confirmé que Veolia avait soumis une proposition d'offre détaillant l’offre complète au conseil d’administration de SUEZ. Ce document a également été rendu public.

Lors d’une conférence de presse virtuelle aux côtés d’Estelle Brachlianoff, DGA en charge des opérations, et de Claude Laruelle, DGA en charge des finances, M. Frérot a aussi confirmé que l’obtention des approbations des autorités de la concurrence est engagée dans tous les marchés clés, et que l’acquisition par Veolia des 29,9% de SUEZ détenus par Engie est désormais irréversible.

S’exprimant par vidéo diffusée en direct, M. Frérot a déclaré : « Nous faisons un nouveau pas vers la mise en œuvre de notre rapprochement avec SUEZ pour créer un champion mondial de la transformation écologique prêt à répondre aux défis urgents et mondiaux posés par la pollution. Les éléments d’offre complète fournis au conseil d’administration de SUEZ et consultables par l’ensemble des parties prenantes témoignent de notre engagement à la plus complète transparence. Notre document d’offre sera soumis à l’AMF dès que possible. »

« Le dernier obstacle à ce que l’offre de Veolia devienne réalité est le comportement du conseil d’administration de SUEZ, qui agit contre l’intérêt de ses propres actionnaires. Dans une situation normale, notre proposition conduirait à ce que le conseil d’administration de SUEZ s’engage à reprendre les discussions commencées en octobre dernier, et dont M. Varin m’a assuré qu’elles se poursuivraient après l’acquisition par Veolia des 29,9% de parts de SUEZ détenues par Engie. Les actionnaires de SUEZ doivent mettre le conseil d’administration face à ses responsabilités et réclamer le droit de se prononcer sur l’offre proposée à la prochaine Assemblée générale. »

« Pendant que la direction générale de SUEZ consacre son énergie à des manœuvres d’obstruction légale destructrices, Veolia continue d’aller de l’avant conformément au calendrier adopté après la réalisation de notre acquisition des parts d’Engie. Entre 9 et 15 mois nous séparent de la fin de ce rapprochement, et notre travail sur les aspects techniques du projet s’intensifie chaque jour. »

Lire la lettre envoyée le 7 janvier par Antoine Frérot, PDG de Veolia, au conseil d’administration de Suez

Lire le projet préliminaire de note d'information

Antoine Frérot, PDG de Veolia, s’est engagé à ce que le projet de rapprochement avec Suez aboutisse en 2021, et a confirmé que Veolia avait soumis un prospectus préliminaire détaillant l’offre complète au conseil d’administration de SUEZ. Ce document a également été rendu public.

Lire l'articleLire l'article
10/12/20
Veolia met à disposition des experts des instances du personnel de Suez des documents privilégiés sur son projet

Dans le cadre de la procédure d’information-consultation des instances représentatives du personnel de Suez actuellement en cours, le groupe Veolia annonce mettre à disposition des experts de ces instances une base documentaire élargie qui dépasse largement les obligations légales.

Lire l'articleLire l'article
8/12/20
Veolia maintient que le processus d’information-consultation a débuté et qu'elle recouvrera ses droits le 5 février 2021

La Cour d’appel de Paris a considéré qu'il ne lui appartenait pas de déterminer le point de départ de l'information-consultation des comités du groupe Suez. Veolia va donc saisir les juridictions compétentes afin qu’elles confirment que ce délai a commencé à courir au plus tard le 5 novembre.

Lire l'articleLire l'article
19/11/20
Veolia recouvrera l'ensemble de ses droits au plus tard le 5 février 2021

Veolia prend acte de la décision de la Cour d'appel de Paris. Suez a affirmé à la Cour que "la procédure d'information-consultation des CSE a débuté" les 3, 4 et 5 novembre 2020. Le groupe Veolia prend donc acte qu'au plus tard le 5 février 2021, il recouvrera l'ensemble de ses droits.

Lire l'articleLire l'article
19/11/20
Le Président du Tribunal de commerce de Nanterre interdit l’irrévocabilité de la “stichting-fondation” de Suez aux Pays Bas

Veolia salue la décision du Président du Tribunal de commerce de Nanterre qui interdit à Suez de prendre toute décision susceptible de rendre irrévocable le dispositif étranger d'inaliénabilité de l’Eau France de Suez, conçu et mis en place pour dissuader Veolia de mener à bien son projet d’OPA.

Lire l'articleLire l'article
3/11/20
Veolia renforce son intention concernant le dépôt de son projet d’offre publique d’acquisition

Suite à son communiqué du 5 octobre 2020, Veolia s’engage par le présent communiqué à déposer une offre publique d’acquisition au prix de 18 euros par action (coupon attaché) pour l’ensemble du capital de Suez dès que le conseil d’administration de Suez aura émis un avis favorable sur ce projet et aura désactivé le dispositif visant à organiser l'inaliénabilité de l’activité de l’eau en France.

Lire l'articleLire l'article
9/10/20
Veolia fait appel de la décision du Juge des référés du Tribunal judiciaire de Paris

Cette décision, qui ne remet pas en cause la propriété des actions acquises par Veolia le 6 octobre dernier, n’a pas de fondement juridique. Les prétendues “décisions déjà prises et annoncées publiquement par voie de presse le 30 août 2020 par Veolia et Engie” visées par l’ordonnance n’existent pas.

Lire l'articleLire l'article